écrit par hassan nour

galerie la kasbah  d’essaouira

dans le cadre de ses activités artistiques et culturelles, la galerie la kasbah d’essaouira a initié récemment une grande manifestation autour du thème «souffle du patrimoine dans les arts plastiques au maroc». le programme de cette plate forme, première dans son genre à essaouira, intégrant exposition d’artistes peintres marocains, ateliers d’art et  une table ronde pour débattre et échanger entre artistes créateurs,  acteurs associatifs et chercheurs esthètes.

le vernissage de l’exposition collective a été rehaussé par la  présence effective d’artistes  peintres provenant venant de diverses villes du maroc, toutes tendances et styles confondus : khadija fahli, aziz tounsi, mohamed mazouz, ali mimoun, aziza elaabidi, m’hmed boussaboune, omar belghiti, mostapha rhommani, chenaai aomer, rachid benabdellah, mohamed tabal, ainsi que le défunt abderrahman ziani qui fait partie des immortels d’essaouira. tous ces artistes plasticiens revisitent à leur guise  le  patrimoine culturel  qui  ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. il comprend également les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaires à la création traditionnelle. ils sont convaincus que ce patrimoine immatériel  est une richesse  fragile à conserver, puisque il  constitue un facteur important du maintien de la diversité culturelle face à la mondialisation croissante. avoir une idée du patrimoine culturel immatériel de différentes communautés est utile au dialogue interculturel et encourage le respect d’autres modes de vie. il à rappeler  que l’importance du patrimoine culturel immatériel ne réside pas tant dans la manifestation culturelle elle-même que dans la richesse des connaissances et du savoir-faire qu’il transmet d’une génération à une autre. cette transmission du savoir a une valeur sociale et économique pertinente pour les groupes minoritaires comme pour les groupes sociaux majoritaires à l’intérieur d’une nation, et est tout aussi importante pour les pays en développement que pour les pays développés.

pour les organisateurs, les artistes exposants sont venus faire voir  à la kasbah leurs œuvres où se manifestent pleinement le souffle du patrimoine, matériel ou immatériel, en évoquant divers thème concernant la nature, la calligraphie, la vie sociale, les traditions ou l’esthétique de l’architecture marocaine. ont participé à cette exposition : «  cette rencontre a été organisée grâce au choix et à la volonté de kebir attar (directeur de la galerie la kasbah), et a connu un succès grâce à la contribution de la délégation provinciale de la culture, de l’association essaouira mogador, du musée sidi mohamed ben abdallah, du  mouvement marocain des artistes plasticiens  sans frontières et de la galerie othello –essaouira.  en plus de cette singulière présentation des œuvres des artistes participants, cette manifestation a connu également l’organisation de deux ateliers de peinture : le premier, animé par mostapha rhommani, s’est déroulé à la terrasse de la kasbah, où ont travaillé sur place les artistes aziza elaabidi, khadija fahli, aziz tounsi, mostapha rhommani et chama attar , et le deuxième organisé en faveur des enfants à la place du menzeh avec la participation des artistes participants et animé par omar beklghiti. pour le débat et la construction d’une certaine conscience à l’égard de la problématique de « la manifestation du patrimoine dans les arts plastiques au maroc », une table ronde a été présentée par chama attar, avec l’intervention des artistes chercheurs pascal amel et ahmed harrouz, ainsi qu’avec la participation des divers artistes exposants et des passionnés de la question artistique à essaouira, où le débat s’enchaine durant les différentes manifestations culturelles de l’année. », affirme le comité artistique.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here