le mot de l’artiste

je ne fais pas de la peinture, dite africaine.

je suis un africain, qui fait de la peinture.

un homme, peut-il apprendre à un autre homme, à caresser une femme ?

je suis un autodidacte, donc spontanément, j’ai commencé à peindre.

quand je suis devant la toile,

toute dimension de préconception s’éloigne de moi

et une seule envie me reste,

commencer par le désordre, et finir dans l’ordre

comme le genre humain,

d’un bébé à un autre bébé

d’une toile, à une autre toile

puisque la femme enceinte, ne peut dire à

l’avance, comment sera son bébé,

moi aussi je ne peux pas dire, comment sera mon œuvre

ce qui fait de tous mes tableaux, des « sans titre »

donc loin de la préconception.

je ne rends pas le visible, je rends visible.

je peins pour accompagner le séjour quotidien de l’œil.

je ne peins pas pour l’esprit, je lui parle.

je ne parle pas de moi, je parle de la personnalité propre de l’art

l’art n’est pas l’artisanat, l’artisanat est par essence, géographique

tandis que l’art lui, est universel.

tous les artisans du monde,

avant de commencer à travailler

savent d’abord ce qu’ils vont faire,

tandis que l’artiste est comme la femme,

il ne saura, que quand le docteur aura coupé le cordon ombilical.

où il n’y aura rien à comprendre

mais tout à sentir, juste pour l’humain.

au mot développement, je préfère l’épanouissement.

l’art c’est de l’oxygène, qui n’a rien à voir

avec le dialogue des cultures.

comme l’autre disait : je le cite :

« un tigre, n’a pas besoin de montrer sa tigritude » fin de citation

cependant, je sais que je suis plus vieux

que mon, arrière, arrière, grand père

je viens de lui, mais il est couché, au bout de la ligne.

je suis la partie vivante, donc je porte l’âge de la ligne.

comme pour dire, qu’un artiste, n’a pas besoin d’un berger,

c’est une question : d’extérioriser et non d’styliser.

artistiquement votre.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here